Qu'elle est belle.

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 439
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Qu'elle est belle.

Message par Le Merle Blanc » 05 février 2019, 10:09

Lorsque le soleil brille, sur les toits de Paris,
Ayant dans ses rayons une vapeur d'été,
Et lorsqu'il réchauffe l'hiver de Sibérie…
Qu'elle est belle la terre, comme on devrait l'aimer.

Quand la lune bercée par les nuées sommeille,
Qu'elle joue à cache-cache en nous clignant de l'œil,
Quand les étoiles brillent, dans la nuit de juillet…
Qu'elle est belle la terre, comme on devrait l'aimer.

Et lorsque vient l'automne et qu'elle devient rousse,
Quand les feuilles couchent sur un tapis de mousse,
Tandis que dans le vent les équinoxes toussent…
Qu'elle est belle la terre notre mère à tous.

Sous un duvet de neige dans l'hiver elle dort
Quand le froid engourdi les âmes et les corps,
Quand le gel déploie ses ivoires argentées...
Qu'elle est belle la terre, comme on devrait l'aimer.

Et puis sous le soleil bien timide à percer,
Quand mars lui fait la cour impatient d'aimer,
Quand les arbres prennent leur teinte d'émeraude…
Qu'elle est belle la terre, de richesse et de prose.

Enfin quand sous juillet la mer des blés ondule
Mue par la douce brise et des ondes de lune,
Lorsque le ciel flambe de milliers d'éclats d'or…
Qu'elle est belle la terre, comme je l'aime encore.

Qu'elle est belle la terre, que l'on doit protéger
De tous les immondices de tous les déchets,
De tous ces grands dangers qui semblent paresser…
Dont le réveil ne tient qu'au fil qui peut casser.

Qu'elle est belle la terre, de joie et de beauté
Dans le soleil couchant des plages enflammées,
Dommage que les poissons qui sur le ventre nagent…
Ternissent le parfum d'une sublime image.

Qu'elle saigne la terre, de toutes ses forêts
De toutes ses prairies que l'on a retournées,
Ses fontaines ses rus que l'homme a pollués…
De tous ses arbres morts que les gaz ont brulés.

De tous ces détritus gisant abandonnés,
Mais on ferme les yeux pour mieux les oublier;
Ces atroces poisons créés par nos savant…
Sans souci du regard de nos pauvres enfants.

Qu'elle est belle la terre, lorsqu'elle peut sourire,
Débarrassée du poids de toutes meurtrissures;
Dans une nouvelle ère au rêve d'avenir...
Pour fermer à jamais ses immondes blessures.

Qu'elle est belle la terre pour toute humanité
Si l'on sait l'écouter, comprendre ses paroles;
Si on laisse le temps au lieu de l'humilier…
De faire murir ses fleurs aux suaves corolles.


1990
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Répondre